Exposition

Biographie

Sans formation artistique de l’Académie ou de l’Institut des Beaux-arts, c’est en véritable autodidacte que Francklin va pénétrer dans le monde de l’art.

Son père, antiquaire, ramène régulièrement de ses expéditions des livres et catalogues d’artistes qui vont faire naître un certain attrait pour la création chez lui. Il joue également les mécènes pour trois artistes qui viennent régulièrement peindre dans son magasin. Ils aiguisent davantage sa curiosité et l’initient, malgré eux, aux pinceaux et au chevalet mais il ne parvient pas vraiment à s’épanouir en suivant cette voie.

Dans une prière adressée à Dieu, il émet le souhait de devenir un artiste différent et reconnaissable entre tous. Lors d’une vision, lui apparaissent clairement des feuilles de couleur, des ciseaux et des lames de rasoir. Il troque donc la peinture contre la colle où il trempe désormais son pinceau. Il découpe, assemble, superpose les couches de papier et les colle pour donner une âme à ses œuvres.

Ses inspirations sont celles du quotidien : des hommes qui abusent de la bière ou des musiciens de rue. Il imagine la scène et la reproduit sur ses toiles. En cours de création, sa toile peut être fidèle à sa représentation mentale ou, au contraire, prendre une autre direction. Il crée comme il a mis le pied dans l’art : instinctivement.