Exposition

Biographie

Seule fille de sa classe lors de ses études secondaires à l’Institut des Beaux-Arts de Kinshasa, Géraldine Tobe place la femme au centre de son œuvre. Après un voyage en Belgique, elle poursuivra dans ses explorations artistiques cette réflexion sur les discriminations faites aux femmes et la place qu’elles occupent dans les sociétés africaines et occidentales.

En 2014, son mentor au sein du collectif « BOKUTANI » lui demande de mettre fin à une certaine monotonie qui, selon lui, caractérise son art. Elle décide alors de brûler toutes ses toiles.

Sa carrière débute cette nuit-là, en observant la fumée qui s’échappe de son travail en feu. Géraldine Tobe fait le choix de l’exploiter comme matériel, en créant des auréoles opaques, à l’aide d’une vieille lampe à huile. Celles-ci, agrémentées de collages et de ses coups de pinceau, confèrent à ses tableaux une atmosphère mystérieuse. Victime d’un incendie à la suite duquel elle souffrira de brûlures, la fumée est aussi à ses yeux un symbole de renaissance et de liberté. Les chiffres présents sur ou autour de certains de ses personnages sont, quant à eux, le reflet du temps qui passe.

Cette jeune artiste de 24 ans présente sa démarche artistique comme autobiographique. Ses émotions, ses peurs, ses peines et ses prises de position s’expriment dans des créations innovantes et en dehors des codes.