Exposition

Biographie

Jeune peintre de 25 ans, Makaya Mbuku travaille directement sur la toile sur base d’un fond de couleur chaud ou froid, selon les sujets qu’il aborde. Deux fils conducteurs accompagnent particulièrement son œuvre : la place de la femme dans la société et les nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Ne serait-ce que par son rôle de mère, la femme mériterait tous les égards et devrait être considérée en tous lieux. Malheureusement, la réalité est bien différente. Makaya évoque ce tragique constat d’un être capable de donner la vie mais qui doit trop souvent le payer de la sienne à travers la guerre, la famine et les violences infligées. En s’inspirant de l’actualité et des évènements qui l’entourent, il dénonce les drames dont les femmes sont victimes.

Son deuxième thème de prédilection, les médias, est analysé avec un œil critique. La recrudescence des smartphones devrait faciliter et multiplier les contacts. Les applications de messageries instantanées, les appels vidéos et autres téléchargements sont censés rapprocher les êtres. Au lieu de cela, Makaya dénonce le narcissisme exacerbé et la distinction entre le monde réel et la fiction qui devient ténue : les messages que nous nous envoyons n’entretiennent pas les relations mais les polluent. Le téléphone outil se muant en objet dont on ne peut se séparer, l’artiste le représente greffé à ses personnages.