Exposition

Biographie

La relation qu’entretiennent Papy Tamba Pambu et le bois est fusionnelle. Licencié de l’Académie des Beaux-Arts en sculpture, son père lui a très tôt transmis l’amour de la nature et, plus précisément, celui des arbres.

Son travail commence par une trouvaille : une tranche de bois délaissée aux alentours des quartiers qu’il côtoie. Il ramène ces souches chez lui et les pose aux pieds des arbres que son père a autrefois plantés, condition sine qua non pour entamer son processus créatif.

Puis, faisant le vide, ils s’oublient et se livrent l’un à l’autre. Au gré d’un mélange de différentes techniques naîtra une forme ou un visage, reflet de ses doutes, de ses peurs et de ses envies. Ses courbes ainsi façonnées sont tantôt des caresses, tantôt des lacérations. Sa ville, son quotidien et la femme, depuis la disparation très jeune de sa mère, sont les thèmes qu’il affectionne tout particulièrement. Ses œuvres sont le fruit d’une longue introspection.

Son savoir-faire à lui-seul mérite qu’on s’y attarde mais elles recèlent bien plus de profondeur et de mystère si l’on prend le temps. Le temps de s’arrêter, de faire le vide et de contempler jusqu’à ce que, complètement immobile, on ne sache plus qui observe l’autre.