Courant d’art

Courant d’art 2017-05-08T15:33:11+00:00

Project Description

Une exposition
riche en diversité

Au réveil de 2010, nos artistes, munis de tous leurs talents, prennent sur eux ce que la vie de tous les jours laisse au bout de leurs pinceaux, fusains, fours et autres baguettes magiques où se fondent idées et matières pour laisser l’Empreinte. Celle d’un Congo riche qui défie un quotidien insupportable d’une trop grande majorité de silencieux.
Nous sommes honorés et fiers, d’ouvrir les portes du Monde des Flamboyants à ces femmes et hommes d’exception pour en faire un socle où leurs arts parleront.
Ces artistes qui feront briller de mille feux notre Centre Culturel n’attendent que votre visite pour mieux les connaître et au travers de leurs oeuvres vivre un Congo rutilant et fascinant.
C’est en toute simplicité et avec une joie immense que nous vous livrons cette “exposition flamboyante” pleine de couleurs et de vies !

Télécharger le catalogue

Les artistes de l’exposition

Eddy Masumbuku

Masumbuku se penche sur l’essencemême des phénomènes qu’il observe. Le moment de la rencontre des gouttes de pluie avec le sol, par exemple, lui inspire la création des touches acides, sortes de magmas qui font jaillir de ses tableaux des zones gluantes qui sont celles que l’homme rencontre en traversant « le couloir du savoir ». Gaie ou acide, unie ou zébrée, en gouttelettes, réaliste ou encore géométrique, la peinture de Masumbuku rend sensibles les péripéties de l’initiation à l’humanisme.

Ange Swana

Son travail se porte sur l’humain en général et sur son corps en particulier, sur la relation entre âme/conscience et corps. Il y a là toute une histoire et des moments  vécus qui caractérisent la personne et la définissent. Ainsi, l’état de conscience ou d’inconscience établit des liens entre le présent, le passé et la projection de son futur. Ses oeuvres racontent un scénario, une pensée, une histoire, à travers des visages et des personnages dont les traits sont dégagés par des écrits superposés mise en scène dans des espaces vides, virtuels et obsessionnels.

Teddy Lusansu

Lusansu est lié à sa tradition « Kongo », il s’en inspire et dit y puiser l’encouragement pour continuer à utiliser la pierre, le bois et divers métaux pour réaliser ses  oeuvres et non perpétuer les formes et compositions des chefs d’oeuvres qu’ont créés ses ancêtres. Il rejette tout attachement stérile au traditionalisme africain ; il ne le renie pas mais est persuadé que tout art est appelé à l’internationalisme. Ses oeuvres s’inscrivent dans une logique écologique et pédagogique, contribuant à l’assainissement de l’environnement par la valorisation des déchets. On pourrait  en dire : « rien ne se perd, rien ne se gagne, tout se transforme ».

Gloire Babanzanga

Babanzanga est un des fondateurs de l’atelier Loboko au sein duquel il est toujours actif.A l’occasion de ses voyages en Inde et en Zambie, il découvre et perfectionne de nouvelles techniques qui lui permettent d’enrichir ses compositions. Son style n’est ni réaliste, ni abstrait, ni surréaliste. Il développe un genre plastique que seul le temps pourra définir, car il est exploité dans des compositions insolites et invraisemblables auxquelles l’artiste accorde une pensée dynamique et révolutionnaire.

Benj Kinenga

Il est reconnu comme l’un des meilleurs étudiants de sa promotion et est retenu comme professeur assistant au département de peinture de l’Académie des Beaux-Arts, un poste qu’il occupe toujours à ce jour. Grand amoureux de la musique, Benj Kinenga, joue au piano, à la guitare, chante et compose des chansons ; Il affirme que la musique lui a permis de comprendre la peinture, tandis que la peinture renforce ses connaissances en musique. Ainsi, les personnages qu’il représente dans ses oeuvres bougent-ils de façon rythmée suivant une mélodie de l’âme, une mélodie véritable.

Patsheli Kahambo

Le jeu est le fil conducteur de la série présentée par Patsheli. Inspiré et intrigué par notre société de consommation, il place ses sujets, assis, accroupis ou couchés, sur un sol, un univers de jeu comme des acteurs ou des pions. Le leitmotiv de son travail est l’introspection. Il mélange la peinture acrylique avec d’autres substances (tylose, colle, poudre calcaire). La mousse ainsi obtenue est appliqué à la brosse, imprimant des traces, des formes et des lignes humaines : l’être humain, la connaissance de soi-même sont au centre de la création artistique profondément humaniste de Patsheli Kahambo.

Notre séléction

Benj Kinenga
Prendre soin du lendemain, poliptyque,
huile sur toile, 40 cm x 100 cm (x4), 2015
Ange Swana
Originel, technique mixte sur toile,
200 cm x 115 cm, 2015
Patsheli
Sans titre, acrylique sur toile,
120 cm x 120 cm, 2015
Masumbuku
Dimension (2), huile sur toile,
77 cm x 90 cm, 2015
Lusansu
Ntekolo wa nkumba nkongo
(Je suis un héritier nkongo),
technique mixte/objets de récupération,
30/51 cm x 79 cm, 2013
Babanzanga
Portrait, huile sur toile,
130 cm x 130 cm, 2015