Project Description

Dans le silence naissent les cris

Le tourment donne naissance au désordre, à la cacophonie, à la promiscuité, à la cohue. Nous apprenons à vivre avec et nous gardons nos tourments sous contrôle. Pour les artistes, rester muet n’est pas une option. Au risque de s’amplifier, leur trouver une porte de sortie est impératif.
Ce qui nous parvient en voyant leurs œuvres, ce sont les échos. L’écho social dans le travail de Doudou Mbemba où les embouteillages, dans tous les sens du terme, paralysent le monde et l’empêchent d’aller de l’avant ; l’écho social , encore, pour Aembe qui réclame un état de droit et un gouvernement qui assume son rôle jusqu’au bout ; un écho identitaire selon Olivier Matuti qui se définit aussi bien à travers son identité culturelle de naissance que par celle d’adoption ; un écho anti-conformiste, aussi, avec Francis Mmpuya qui refuse d’entrer dans un moule artistique prédéfini et préfère s’inventer une voie, sa voie. L’écho d’une société congolaise, enfin, qui a connu une année 2019 tourmentée.
Chaque artiste, chaque œuvre, chaque message résonne en nous avec plus ou moins de vigueur. Il est des mots qui sonnent creux et des silences assourdissants : l’écho, par la répétition qui le caractérise, se répand et finit toujours par être entendu. La voix de l’art n’est pas impénétrable, elle n’est que le reflet d’une société à un instant « T ». Si nous restons sourds à ces œuvres, nul doute que nous le serons aussi au monde qui entoure.

Mangindula – Aembe – Mampuya
Mbemba – Matuti 

Information:
Du 18 octobre 2019 au 30 novembre 2019
Ouvert au public du lundi au vendredi de 8h à 16h, le samedi de 8h à 14h

Entrée gratuite

Trust Merchant Bank
1, Place du Marché – Gombe – Kinshasa
Téléphone 081 831 0050

Télécharger le catalogue

Les artistes de l’exposition

Francklin Aembe

C’est par le biais de l’affiche de cinéma que Francklin Aembe pénètre le monde de l’art : elles l’inspirent et résonnent en lui. Sur les conseils d’un ami de son père, il s’inscrit à l’Institut des Beaux-Arts de Kinshasa pour exploiter pleinement son talent en devenir. Il obtient son graduat en option peinture à l’Académie des Beaux-Arts en 2007. Pour ses créations, cet artiste peintre, membre de la structure « Terre d’Artistes », explore les dimensions techniques telles que la peinture à chevalet, murale ou encore monumentale.
Lire la suite

Victor Mangindula

Reconnaissant avoir déjà produit des milliers de pièces, Mangindula est un artiste prolifique, pour qui la sculpture est un engagement quotidien. C’est en 1975, après avoir clôturé un premier cycle à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa, qu’il y enseigne durant deux années. Le sculpteur travaille ensuite à son compte, tout en poursuivant l’encadrement de jeunes artisans à Kinshasa ou encore en Equateur. Mangindula transmet son savoir sans cesser d’apprendre. En effet, plus de 30 ans après l’avoir quittée, il reprend des études à l’ABA et parachève sa formation jusqu’à l’obtention de son diplôme de licence en 2014. Il y est encore assistant à ce jour. 
Lire la suite

Francis Mampuya

Influencé par des membres de sa famille exerçant dans le domaine des arts, Francis Mampuya est habité par cette passion depuis son plus jeune âge. C’est après un cursus scolaire artistique et plusieurs années passées dans les ateliers des Beaux-Arts de Kinshasa qu’il fait le choix de tourner le dos à ce parcours classique, trop oppressant pour son talent non-conventionnel.
lire la suite

Doudou Mbemba

Très précoce, ses aptitudes pour le dessin ne passent pas inaperçues. Aujourd’hui licencié en peinture, il envisage d’abord une option commerciale mais son directeur des études décèle en lui un don et l’oriente vers la ESFORA High School de Kinshasa.
Artiste visuel selon ses dires, il se voit comme un aigle survolant le monde à haute altitude. Aucun détail ne lui échappe et il se meut en haut-parleur des minorités silencieuses. 
lire la suite

Olivier Matuti

Depuis son plus jeune âge, l’intérêt de Matuti se porte sur le dessin. C’est en 1999 qu’il décroche son diplôme à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa, en option peinture. Suite à une rencontre marquante avec l’un de ses fondateurs, Francis Mampuya, Matuti rejoint le mouvement des « libristes ». Premier véritable mouvement d’art contemporain en RDC, le librisme exprime l’anticonformisme, la contestation
visant à bousculer les codes de « l’Authenticité », la vision de l’art officiel en place.
lire la suite

Notre séléction

Francis Mampuya
Marche avec lanterne, 2019,
acrylique sur toile, 90 cm x 130 cm
Doudou Mbemba
Ville en mutation, 2019,
huile sur toile, 100 cm x 100 cm
Olivier Matuti
Masque fleur, 2019,
acrylique sur toile, 95 cm x 98 cm
Victor Mangindula
Retrouvailles, 2016,
bois Wenge, 150 cm
Francklin Aembe
Le regard, 2019,
huile sur toile, 100 cm x 100 cm

En mouvement