Exposition
Télécharger le livre

Biographie

Photographe activiste

Kinoise, née le 2 avril 1986, Rachel Malaïka Nkumisongo est diplômée en communication visuelle de l’académie des Beaux-Arts de Kinshasa. De 2018 à 2021, l’artiste intègre le collectif Bokutani, créé par Géraldine Tobe. En 2020, la galerie londonienne DEMIF présente son travail photographique. En 2022, elle participe à la master class organisée par le collectif Kin Art Studio. Rachel se définit comme photographe activiste, dédiée à la cause féminine.

Audacieuse, la photographe performeuse questionne la société congolaise, particulièrement dominée par les hommes, et s’interroge sur la place réelle que l’État accorde à la femme et à l’enfant congolais. Elle imagine des fictions où elle dénonce l’absence de parité dans les fonctions politiques et religieuses au Congo. Chaque installation se déroule dans un lieu symbolique inattendu : lieux de culte catholique, écoles, musées, mémoriaux…

Ses interventions photographiques reposent sur plusieurs éléments fondamentaux : un lieu inhabituel, un sujet dont le corps est omniprésent, des accessoires signifiants, une mise en scène provocatrice, de la lumière et de la couleur, de la spatialité… La plasticienne invente des costumes sacrés, crée des ambiances dramatiques et utilise des accessoires en accord avec les thèmes abordés. Elle explore la transgression en se mettant elle-même en scène, dans des costumes choisis avec soin. Rachel Malaïka investigue, bouscule les codes, dérange les silences et les préjugés culturels.

La photographe performeuse réalise des transgressions afin de transformer les mentalités féminines et masculines et utilise l’art comme une catharsis.